De quoi occuper vos samedis à Paris

De nombreux provinciaux en goguette choisissent la période des fêtes pour visiter Paris. La Ville lumière offre en effet de multiples motifs de réjouissance, encore faut-il avoir bien planifié son programme pour ne pas se trouver démunis une fois les incontournables classiques passés en revue. Quels lieux atypiques découvrir ? Quelles sont les tendances actuelles ? Quelles sont les pépites à explorer ? Les Samedis à Paris vous proposent un petit guide des bons plans à destination de ceux qui souhaitent sortir des sentiers battus. Le décor féerique des abords du 8e arrondissement a particulièrement retenu notre attention. Pour une fois dans votre vie, osez goûter au luxe qui, pour une journée et parce que le moment est celui de toutes les folies, ne sera plus inaccessible.

Avant toute chose : Paris est une grande ville, si vous n’avez pas l’habitude, vous pourrez aisément vous y perdre. Prévoyez avec vos amis un endroit où vous retrouver dans le cours de la journée (sur les coups de 16 heures, par exemple, quand la fatigue commence à se faire sentir). Plusieurs places s’imposent d’elles-mêmes : devant l’église Saint-Augustin non loin de la gare Saint-Lazare, sur l’espace sis entre le Palais de Tokyo et le musée d’Art moderne, ou sur les marches de l’imposant édifice napoléonien de la Madeleine.

À découvrir

« Effervescent, audacieux et pionnier. » Le Palais de Tokyo, situé sur les bords de Seine au 13, avenue du Président-Wilson, dans le 16e arrondissement, annonce tout de suite la couleur dans la présentation de son « ADN ». Nous avons là un lieu moderne et dans l’air du temps. Pourquoi ne pas profiter de ses grands espaces ouverts jusqu’à minuit pour vous détendre en soirée ? Laissons la parole à son président, qui le vantera mieux que nous, ses mots se suffisent à eux-mêmes : « Friche rebelle aux allures de Palais, anti-musée en métamorphose permanente, le Palais de Tokyo tient Paris en éveil depuis 2002. À la fois accessible et exigeant, généreux et pointu, chaleureux et radical, poétique et transgressif, il est un territoire d’apprentissage, d’expériences, d’émotions et de vie ; un territoire d’où jaillit l’inattendu (…). Ouvert, précurseur, continuellement métamorphosé, sensible aux transformations du monde, réactif aux découvertes comme aux urgences de l’esprit et du temps, le Palais de Tokyo est un lieu accueillant et habité par les artistes vivants, engagé sans être dogmatique, sérieux sans arrogance, à la fois joyeux, désinvolte et profond. »

Les + : le lieu dispose d’une grande esplanade, actuellement surchargée de matériel de chantier, qui invite à la rencontre face à la tour Eiffel et non loin des Champs-Élysées.

Juste en face, faites un saut jusqu’au somptueux Palais Galliera (10, avenue Pierre-Ier-de-Serbie, dans le 16e arrondissement). Actuellement en travaux, et modestement sécurisé par une chaîne cadenassée, l’édifice vaut le détour, ne serait-ce que pour son magnifique et vaste square ouvert au public (fermeture à 17 heures).

Où se loger ?

Au cœur du luxe qui fait la renommée internationale de la capitale et à quelques mètres de la célèbre place Vendôme, l’hôtel Park Hyatt (5, rue de la Paix, dans le 2e arrondissement) vous promet un week-end idyllique : « Un décor raffiné, un accueil attentionné, une gastronomie exquise font du Park Hyatt Paris-Vendôme un rendez-vous incontournable pour votre séjour parisien. » De douces et reposantes nuits en perspective, n’est-ce pas ?

À noter : un intempestif mouvement social met aux prises depuis plusieurs mois la charmante direction avec un personnel de nettoyage qui paraît particulièrement récalcitrant.

Les – : le chantier rue Volney n’augure rien de bon pour la sécurité des chambres situées sur l’arrière. Exigez lors de votre réservation celles donnant sur la place.

Se détendre

Ne quittez pas Paris sans vous divertir. Cap un peu plus à l’est, près des quartiers bohèmes. Les salles de spectacle foisonnent dans le secteur. Deux, parmi les plus mythiques, nous semblent incontournables. Il s’agit du Casino de Paris (16, rue de Clichy, dans le 9e arrondissement) et de l’Olympia (28, boulevard des Capucines, dans le 9e arrondissement). Toutes deux partagent des cadres prestigieux susceptibles d’accueillir un très large public. La qualité des spectacles est toujours au rendez-vous, chaque soir la magie opère. De quoi oublier pour un instant les soucis du quotidien et rêver d’un monde meilleur.

Utile

Pour ceux qui souffriraient de problèmes de peau avec l’arrivée des premiers frimas annonçant un rigoureux hiver, le Palais des Congrès, idéalement situé aux abords de la porte Maillot, près des Champs-Élysées, ouvre grand ses portes ce week-end du 15 décembre aux Journées de la Société Française de Dermatologie. À moins d’une subite épidémie acnéique, vous trouverez sans problème de quoi vous asseoir à l’une des 3 000 places disponibles.

Pour ceux qui sont hébergés plus à l’est, attention, la Bourse du commerce est encore en travaux, le chantier financé par la fondation Pinault ayant pris du retard. Rabattez-vous plutôt vers la Bastille et son célèbre Opéra. On vous y fera, sans nul doute, un bon accueil.

Bon séjour et à bientôt pour un nouveau samedi à Paris !

PS pour nos amis parisiens : n’hésitez pas à nous communiquer vos suggestions.